4 mai 2010

dimanche 28 mars 2010

Cet après-midi, on a bu deux bouteilles de vin en préparant une lasagne débile mental pis ça finit toujours comme ça quand on boit deux bouteilles de vin, on parle de toi. Elle me demande si ça va mieux parce que tu as l'air d'aller mieux pis on a compris tantôt que tu étais parfait pour moi, au début quand ça roulait sur du rose pis que tu ne voulais jamais me décevoir pis que tu trippais donc ben pis que tu me trouvais belle pis que tu me lisais des histoires pis que tu me donnais des cadeaux de fête tellement wow pis que tu m'attendais sur le coin de la rue avec ton sourire qui savait que ça durerait pas. Ton sourire le savait, toi pis moi aussi on le savait pis j'ai quand même eu envie de me pitcher là-dedans comme une crazymotherfucker pis c'est ça que je trouve difficile aujourd'hui - d'y avoir cru même si au fond de moi, je le voyais le mur, à mille à l'heure, toi moi pis ton sourire, on est tellement rentré dedans.

1 commentaire:

  1. le titre du blog porte bien son nom avec cet article.

    RépondreEffacer

Ça risque pas de m'intéresser mais dis-le quand même...